COVID-19 – Réfléchir la mise en place de sa présence sur Internet

chef d'entreprise : l'indépendance numérique est aujourd'hui une nécessité !

Cet article, écrit par le Président de la CPFAC a été diffusé par mail aux adhérents le 15 avril 2020

Durant le confinement, nous devons utiliser ce temps qui nous est offert pour faire le point sur notre activité professionnelle ainsi que nous l’avons déjà évoqué dans un précédent message.

Pourquoi donc ne pas enfin réfléchir à la mise en place de votre présence sur Internet (à l’heure où tout, même l’apéritif, se fait en numérique) ?

Pourquoi ?

Nous sommes tou·te·s des entrepreneurs indépendants et vous savez à quel point je tiens au mot « indépendant ». Si tout le monde pense naturellement à être indépendant vis-à-vis de ses mandants, très peu d’entre nous se soucient de leur indépendance numérique :

  • J’utilise une adresse @gmail, je ne suis pas indépendant·e…
  • J’utilise le(s) mail(s) de mon mandant, je ne suis pas indépendant·e…
  • Je n’utilise qu’une adresse mail, je ne suis pas indépendant·e…
  • Je n’utilise que les contacts internet de mon mandant, je ne suis pas indépendant·e…
  • Je ne suis pas visible sur internet, je ne suis pas indépendant·e…
  • Mon réseau ne me permet pas de trouver des nouveautés ou des réponses à mes questions, je ne suis pas indépendant·e…

Ce ne sont là que quelques exemples parmi les plus criants trouvés en moins de deux minutes !

Comment ?

1. Toute réflexion concernant notre activité passe par un bilan, par la définition et la synthèse de nos objectifs. 

Très concrètement, la mise en place d’un pitch représente une très bonne première étape. Qu’est-ce-que le pitch ?
C’est une présentation rapide, incitative et explicite de nos activité et plus-value. Il ne s’agit surtout pas d’un mini-CV, mais d’un texte travaillé, testé et retravaillé à l’envi afin de mettre en valeur nos prestations tant auprès des mandants que des clients. Ainsi il n’existe pas un pitch mais des pitchs.

2. Le pitch ainsi défini nous permet de passer à l’étape suivante dans notre recherche d’indépendance : trouver le bon nom de domaine.

Le nom de domaine c’est ce que tous nous mémorisons (lorsqu’il est bien choisi). De bons exemples : google.com, amazon.com ou encore cpfac.com. La recherche du nom de domaine passe là encore par une phase de réflexion, de tests et d’échanges avec des proches, des clients ou des professionnels du conseil. Il est bon de ne pas mener cette étape seul·e. Il y a des règles et des exceptions. 

Remarque importante : ne vérifiez JAMAIS dans google la disponibilité du nom de domaine que vous souhaitez acquérir. Vérifiez directement et uniquement auprès d’un registrar tel que ionos, OVH ou gandi, et achetez-le s’il est disponible.

3. Ça y est, vous possédez votre propre nom de domaine ! La première chose à faire dans notre quête de l’indépendance, est de vous créer vos deux premières adresses email personnalisées.

Pourquoi deux ? Parce que la première sera votre adresse professionnelle publique (carte de visite, papier à en tête, signature de mails) et, la seconde, votre adresse professionnelle « secrète » (banque, impôts, administration, etc.). Il ne vous reste plus qu’à en informer la terre entière !

4. Grâce à votre adresse email professionnelle publique, vous pouvez maintenant créer un profil complet sur un, ou maximum deux, réseaux sociaux à définir en fonction de vos cibles et marchés.

5. N’oubliez pas de vous créer aussi une fiche sur l’annuaire professionnel de Google à savoir google my business.

Combien ?

Question cruciale : combien cela va-t-il vous coûter ?

La réservation de votre nom de domaine (selon son extension .com, .fr, etc.) vous coûtera par exemple chez o2switch 72€ TTC par an (incluant nom de domaine, adresses email illimitées et espace d’hébergement pour votre site internet). On comptera ainsi de 100 à 200€/an environ selon les prestataires et les services utilisés.

Concernant les réseaux sociaux, ils sont tous gratuits d’utilisation, au moins dans leurs fonctionnalités de base. La majorité proposeront des abonnements premium pour des fonctionnalités supplémentaires. tant que vous ne maîtrisez pas leur usage, attendez avant de souscrire à ces offres.

Nous n’avons jusqu’ici parlé que d’argent mais soyez bien conscient (comme vous le savez déjà) que l’indépendance a un coût tant en argent qu’en temps. Sachez bien doser et investir ces deux domaines.

Pour aller plus loin...

Les 5 étapes ci-dessus représentent pour moi le minimum à mettre en place pour chacun·e d’entre nous afin d’atteindre notre idéal d’indépendance numérique. A partir de là, il est naturellement possible, rapidement ou non, à très peu de frais ou en investissant, d’augmenter notre visibilité numérique, n’hésitons même pas à parler de réputation numérique ! 

Vous possédez votre nom de domaine, vous diffusez vos adresses email personnalisées, il ne manquera alors pas de personnes (curieuses, comme moi) de taper directement votre nom de domaine (la partie à droite de l’@robase) dans la barre d’adresses de leur navigateur. Elles constateront alors que bien qu’ayant un nom de domaine, vous n’avez pas de site internet. Votre présence numérique en sera quelque peu entachée. Vous l’avez compris, je vous préconise de mettre en place un site internet derrière votre nom de domaine.

Selon vos moyens, vos envies, votre temps et vos activités, ce site pourra simplement consister soit en une seule page, soit être plus complet et présenter vos gammes de produits. Dans les deux cas, il vous permettra de pouvoir recevoir au minimum des demandes de contact.

Astuce : n’oubliez pas que certains de nos mandants, eux-même, n’ont soit pas de site internet, soit pas de version locale de celui-ci. Vous pourriez donc ainsi leur apporter un plus non négligeable !

Certains d’entre vous peuvent se sentir dépassés par la culture numérique nécessaire à la mise en place de tout ce qui a été évoqué. N’oubliez pas que notre vocation est de vous accompagner dans tous les aspects de votre vie professionnelle. Nous vous rappelons donc l’existence depuis plusieurs années maintenant de notre programme de formations pour le développement de votre culture numérique. Autrement dit, nous sommes prêts à vous accompagner directement pour la réflexion et la mise en place de votre site internet. 

Ce pense-bête espère simplement vous insuffler l’idée qu’il nous faut être indépendant·e sur tous les domaines. L’indépendance numérique n’étant, aujourd’hui, plus à négliger.

Inscrivez-vous à notre Newsletter et vous serez informé·e de la parution du prochain article !
Vous recevrez également le lien de téléchargement gratuit de notre livre blanc « Agent Commercial : démarrage d’activité »

Crédit photo :

Laisser un commentaire